Marie Madeleine - Fragment d'une Mise au tombeau

Anonyme (Ecole flamande), fin XVIème - début XVIIème , huile sur bois, 26,5 x 32,2 x 0,5 cm, Galerie Laura Pecheur

​​

Cette oeuvre sur bois a subi des interventions antérieures importantes. Les recherches en histoire de l'art et l'observation de l'oeuvre ont permis de comprendre que le panneau appartenait à un ensemble beaucoup plus grand. Très altéré, le panneau original aura été découpé par une main peu scrupuleuse. Le traitement de conservation-restauration a ainsi pu révéler le sujet original de ce fragment et son histoire matérielle au fil du temps. Il s'agit de Marie Madeleine déplorant la mort du Christ. 

 

Dans son ensemble, le support bois est sain. Les traitements de conservation ont consisté à la stabilisation et à la consolidation du support bois et au refixage des écailles de peinture instable.   

 

Le vernis présente un jaunissement qui perturbe les couleurs originales. Des retouches et des surpeints anciens mal intégrés recouvrent une grande partie de l'original. Ils sont gênants tant d'un point de vue esthétique que pour la compréhension du sujet. Les traitements de restauration ont donc consisté à l'allègement du vernis, à l'élimination des surpeints et en une réintégration chromatique.  

 

Le choix d’une réintégration chromatique de type illusionniste a été décidée. En effet, la confusion apportée par les interventions antérieures et l'état altéré de l'oeuvre rendent la lecture du sujet original compliquée. Un reconstruction lisible des deux mains est nécessaire afin que le spectateur se rende compte qu’il n’a pas devant lui un simple portrait. 

restauration des tableaux