top of page

L'artiste donne ses instructions après 175 ans

Dernière mise à jour : 14 avr.

Dans le cadre d'un traitement de conservation-restauration, une inscription très complète de l'artiste au revers de la toile a été découverte lors du constat d'état. Elle révèle des informations essentielles pour la compréhension de l'œuvre :



Non seulement le personnage représenté sur le portrait, l'artiste et la date d'exécution ont été identifiés mais, fait rarissime, l'artiste, Paul CARPENTIER a également pris la peine d'écrire des indications techniques et des instructions pour la conservation de sa peinture : "Le lustre de cette peinture à la cire cautérisée étant de la cire pure, on ne doit jamais y appliquer dessus aucun vernis, mais la laver avec de l'eau froide et pure, et restituer le lustre en frottant avec un linge doux, net (?) et plié en tampon."




A cette occasion des recherches historiques ont été entreprises pour mieux connaitre la technique à la cire cautérisée. C'est le cautérium qui a donné son nom à la technique de la cire cautérisée appelé aussi encaustique. Il s'agit d'un outil qui sert à « chauffer » la cire appliquée préalablement au pinceau sur la toile. On distingue cette technique de "la peinture à la cire » où le liant est utilisé à froid tout au long du procédé. Nous avons alors découvert que cet artiste, érudit et prolixe, a rédigé un manuel très précis pour transmettre aux générations futures de peintres (et de restaurateurs!) ses connaissances de la peinture à l'encaustique acquises auprès de son maitre Jacques Nicolas PAILLOT DE MONTABERT et qu'il a perfectionné durant 40 années d'expérimentation.


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page