LÉGISLATION: actualité du débat sur la loi patrimoine

Dernière mise à jour : 2 nov. 2020



Pour beaucoup de professionnels, la révision de la loi patrimoine constitue -constituait- un espoir de voir notre discipline définie et nos missions clarifiées pour une meilleure reconnaissance de nos compétences spécifiques. Mais notre message n'a pas été entendu jusqu'ici et ce malgré les actions répétées de la FFCR (Fédération Française des professionnels de la conservation-restauration) et une pétition signée par plus de 6000 personnes et portée par des personnalités de la culture (lien vers la pétition). Alors que la loi franchi les dernières étapes avant sa validation définitive, une sénatrice a compris notre problématique.


Catherine Tasca était ministre de la Culture lors du vote de la Loi musées en 2002 et est actuellement sénatrice. Elle a interpellé Audrey Azoulay, actuelle ministre de la Culture, sur la situation des conservateurs-restaurateurs lors de l’examen de la loi LCAP, Liberté de Création, Architecture et Patrimoine qui est passée en seconde lecture au Sénat le mercredi 25 mai, lors de l’examen de l’article 23.


Voici un extrait ci dessous :


Mme Audrey Azoulay Vous avez évoqué leur inscription sur la liste des métiers d’art publiée au tout début de l’année 2016. Les métiers d’art sont eux aussi un élément majeur de notre patrimoine immatériel. En ce sens, l’inscription des conservateurs-restaurateurs sur cette liste est plutôt valorisante. Cela étant dit, peut-être ne correspondait-elle pas à leurs attentes, les restaurateurs-conservateurs étant également, de par leur formation et leurs qualifications, des scientifiques et des chercheurs. La qualification de métier d’art ne doit en aucun cas être vue comme étant dévalorisante pour ces professions, les métiers d’art étant une richesse exceptionnelle pour la France.

Mme Catherine Tasca. Oui, mais c’est différent !

Mme Audrey Azoulay, ministre. Pour évaluer d’une part les conséquences de cette inscription, d’autre part la situation générale des conservateurs-restaurateurs, les questions de la reconnaissance de leurs diplômes et de leur insertion dans la filière, j’ai demandé à l’Inspection générale des affaires culturelles de me faire des propositions, compte tenu de leur insatisfaction, de leur mobilisation et de leurs légitimes interrogations. Je devrais recevoir ce rapport sous peu. J’en ferai la restitution aux professionnels concernés et je ne manquerai pas de vous tenir informée, madame la sénatrice.


Nous attendons donc avec impatiente les résultats de ce rapport!


Voici leurs échanges complets.


Plus d’informations sur le sujet dans le prochain Entrée en Matière qui sera diffusé fin juin par la FFCR à ses adhérents.

#métierdart #musée #patrimoine #actualité #loiLCAP #législatif #culture #patrimoie #conservationrestauration #politiqueculturelle

11 vues0 commentaire